Dîner-débat sur le terrorisme : le nouveau centre de déradicalisation, une supercherie !


Vendredi 21 Octobre 2016

Lors du diner-débat sur le terrorisme, en présence de Max-Henri Boulois et de Serge Grouard, Florent Montillot a dénoncé le fonctionnement particulièrement surprenant du nouveau centre de déradicalisation.


C'est devant plus de 130 convives, que Max-Henri BOULOIS a ouvert le débat organisé à Olivet par le club Perspective 45 et son président Lionel Fedrigo. Il est l’auteur de l’ouvrage Au “non” de Dieu” (Editions Acteurs de la Société) rédigé juste avant les attentats de Charlie HebdO et dans lequel il s’est entretenu notamment avec Florent MONTILLOT.

Max-Henri Boulois et Florent Montillot lors de la présentation de son ouvrage au Sénat
Max-Henri Boulois et Florent Montillot lors de la présentation de son ouvrage au Sénat
Sans langue de bois, Max-Henri BOULOIS, journaliste et réalisateur de film, surnommé « l’oracle » par Jacques CHIRAC a évoqué  les menaces de l’empoisonnement de l’eau potable et du piratage des banques par des cyber-attaques, les qualifiant d’armes de destruction massive au regard des conséquences qu’elles engendreraient dans nos sociétés.

Brossant un tableau de la géopolitique du Proche-Orient, Florent MONTILLOT, a dénoncé la position plus qu’ambiguë de la Turquie, à la fois notre allié à l’Otan et qui pourtant profite de bombardements pour atteindre des forces Kurdes qui, elles, font barrage à l’Etat islamique.

Serge GROUARD, député, membre de la commission des forces armées, a insisté sur la nécessité pour la France de changer de politique étrangère, en notamment faisant preuve de réalisme politique en renouant le dialogue avec la Russie qui possède une partie des clés du problème dans cette zone en fortes tensions. Pour lui, le droit français dispose de tous les dispositions légales nécessaires pour poursuivre les apprentis djihadistes comme les terroristes français œuvrant en Syrie, avec la déchéance de nationalité. En tant que secrétaire de la commission d’enquête parlementaire sur les attentats du Bataclan, il est également revenu sur l’intense mobilisation des forces de l’ordre, renforcée par l’Etat d’urgence.

Pour Florent MONTILLOT, le phénomène de radicalisation chez certains jeunes français, relève d’une emprise sectaire. Il estime que des mesures concrètes passent d’abord par la vigilance citoyenne et l’encadrement par des éducateurs compétents. Il a ainsi évoqué la mobilisation en ce sens des équipes de prévention/médiation de la ville d’Orléans. Il a, par ailleurs, vivement critiqué l’ouverture du centre de déradicalisation ouvert très récemment  à Beaumont-sur-Véron  en Indre-et-Loire, estimant que le gouvernement se moquait des Français avec un dispositif totalement artificiel, inefficace mais inauguré à grands renforts médiatiques.


NB : Florent Montillot a livré son témoignage sur les situations de radicalisation constatées sur sa commune, dans une vidéo diffusée en ouverture des Rencontres Nationales contre la radicalisation organisées à Paris par le Ministère de l'Intérieur le 24 octobre dernier.
FM


Inscription à la newsletter



Maire Adjoint d'Orléans
à l'éducation, les connaissances,
la prévention et la réussite
éducative

Conseiller régional

Secrétaire Général adjoint de l'UDI
Président de la fédération UDI du Loiret (45)

Twitter
Facebook

Florent Montillot : RT @UDI_off: "Si l’Europe ne relève pas la tête, elle va mourir !" | #Replay @jclagarde était l’invité ce matin de Caroline Roux sur France…
Florent Montillot : RT @UDI_off: "Notre parti est ouvert au débat, nous décidons collectivement, chacun peut y défendre ses idées." | #Replay @jclagarde était…
Florent Montillot : RT @UDI_off: Bienvenue à @DumasFrederique, députée du 92, qui est la 1ère à quitter @LREM pour rejoindre l’UDI. Bravo d’avoir le courage de…