L'association des villes coup de pouce Clé écrit au Président de la République


Lundi 3 Juin 2013

Florent Montillot, co-président de l'association des Villes coup de pouce Clé, signe une lettre adressée à François Hollande pour défendre ce dispositif vital pour la réussite éducative en France


L'association des villes coup de pouce Clé écrit au Président de la République

-


"Nous espérons vivement que vous pourrez apporter votre soutien le plus total à ce dispositif", écrivent une cinquantaine de maires membres de l'Association nationale des villes des clubs coup de pouce clé (ANVCCPC) dans un courrier à l'attention de François Hollande. "De Paris à Lille, d'Ajaccio à Niort, d'Auxerre à Douai, d'Orléans à La Charité", ils demandent au président de la République d'intervenir auprès des différents ministres concernés Education nationale, Culture, Affaires sociales, Famille, Ville, Réussite éducative, Jeunesse et Vie associative, et ils plaident pour "la mise en place d’un mécanisme de subventionnement unique".
Ces élus souhaitent lui "faire partager [leur] conviction que [la bataille contre l'échec scolaire] ne pourra être gagnée que par la mobilisation de tous les acteurs concernés" et ils considèrent que ce "dispositif d’accompagnement hors temps scolaire des enfants de CP" a démontré "sa grande efficacité". Ils ajoutent que son coût, 1.200 euros par enfant, "peut sembler plus élevé que des dispositifs plus classiques de soutien scolaire", mais il doit être mis en regard du "taux de réussite exceptionnel des enfants concernés". Ils mettent en avant comme "facteur de réussite", "le partenariat entre les parents, les enfants, les élus, l’Education nationale".
Or ces "clubs" accueillent actuellement quelque 10.000 enfants par an. "Forts de notre expérience, nous vous demandons de bien vouloir nous aider à porter ce rythme à 60.000 enfants par an dans l’ensemble du pays, dès la fin du quinquennat". Cela suppose "de mobiliser et de pérenniser les crédits d’Etat nécessaires" à leur fonctionnement et au financement "des prestations d’ingénierie assurées par l’APFEE (Association pour favoriser l’égalité des chances à l’école)".

Le courrier est signé de Gaëtan Gorce, sénateur-maire (PS) de la Charité sur Loire, et de Florent Montillot, maire-adjoint (UDI) d'Orléans.
FM


Inscription à la newsletter



Maire Adjoint d'Orléans
à l'éducation, les connaissances,
la prévention et la réussite
éducative

Conseiller régional

Secrétaire Général adjoint de l'UDI
Président de la fédération UDI du Loiret (45)

Twitter
Facebook

Florent Montillot : RT @UDI_off: "Si l’Europe ne relève pas la tête, elle va mourir !" | #Replay @jclagarde était l’invité ce matin de Caroline Roux sur France…
Florent Montillot : RT @UDI_off: "Notre parti est ouvert au débat, nous décidons collectivement, chacun peut y défendre ses idées." | #Replay @jclagarde était…
Florent Montillot : RT @UDI_off: Bienvenue à @DumasFrederique, députée du 92, qui est la 1ère à quitter @LREM pour rejoindre l’UDI. Bravo d’avoir le courage de…