La République du Centre : "C'est la rentrée au conseil municipal"


Lundi 22 Septembre 2014

En ouverture du conseil municipal, Florent Montillot fera le point sur la rentrée scolaire à Orléans.


Autour de la mise en œuvre de la réforme des rythmes scolaires, ce soir, les élus orléanais font leur rentrée sur les bancs du conseil municipal.
 
Après la rentrée des élèves, c'est la rentrée des élus, et ceux-ci vont parler de celle des élèves.
Ce soir, en ouverture du conseil municipal, Florent Montillot, maire adjoint chargé de l'éducation, va dérouler sa « communication ». Satisfait d'abord, que 9.618 élèves soient inscrits à l'école à Orléans (maternelles et élémentaires publiques), un effectif en augmentation de plus de 2 % par rapport à l'année précédente. Soit la preuve du dynamisme démographique orléanais. La répartition des écoliers par quartier montre une forte pression en centre-ville (+6,71 % d'élèves en élémentaire) et à La Source (+5,16 % en maternelle), d'où une douzaine d'ouvertures de classes et seulement deux fermetures, à Saint-Marceau, où le nombre d'enfants scolarisés dans l'enseignement public est en légère baisse.
 
40 créneaux de TAP non pourvus Mais la vraie nouveauté de cette rentrée, c'est la mise en oeuvre, dans le cadre de la réforme, des temps d'activités périscolaires (TAP), « les plus qualitatifs possible », selon Florent Montillot. Le premier bilan qu'il en tire semble favorable, avec quelques nuances. La participation des élèves aux TAP, estimée à 80 % par les services de la mairie avant la rentrée, s'avère finalement un peu en deçà, avec une moyenne de 62 % en maternelle et 73 % en élémentaire, soit « 1.310 créneaux d'activités par semaine ».
 
Pourtant, sur 1.310 créneaux, 40 restent encore à pouvoir. La mairie pointe les « démissions d'animateurs et d'enseignants au dernier moment » et certaines « difficultés de recrutement ». Alors que les vacataires et les ATSEM forment le gros des troupes encadrantes (66 %), les associations, pourtant « sollicitées massivement », n'interviennent qu'à hauteur d'un petit 12 %. « Il y a eu une surenchère », justifie le service éducation. Et certaines associations auraient préféré travailler avec des communes plus offrantes. Pour l'heure, aucun recrutement n'est prévu pour être mutualisé. « Le choix des ateliers, du périscolaire, de la gratuité, ce sont des choix politiques majeurs », juge Florent Montillot.
Deuxième volet de cette rentrée, la réorganisation des centres de loisirs. Fini la queue dans la cour de l'hôtel Groslot, les inscriptions se font désormais pour chaque semestre et chaque période de vacances directement dans les écoles, selon des critères de priorités. Six centres maternels ont été ouverts, au total 804 places en accueil de loisir sans hébergement (ALSH) sont proposées aux familles (soit une augmentation de 53 %). 70 enfants sont toujours sur liste d'attente, et des ajustements seront nécessaires en janvier prochain alors que l'absentéisme a marqué cette rentrée : 138 enfants étaient absents le premier mercredi, 95 le deuxième et 108 le troisième.
 
Aurore Malval
FM


Inscription à la newsletter



Maire Adjoint d'Orléans
à l'éducation, les connaissances,
la prévention et la réussite
éducative

Conseiller régional

Secrétaire Général adjoint de l'UDI
Président de la fédération UDI du Loiret (45)

Twitter
Facebook

Florent Montillot : RT @UDI_off: #Replay "L'Europe est notre seul instrument pour retrouver de véritables souverainetés !" @jclagarde était ce matin l’invité d…
Florent Montillot : RT @UDI_off: "La question de l'égalité et de la mixité est un combat politique et culturel qui doit être mené sans relâche." @JLBorloo a re…
Florent Montillot : RT @pdavy: Signature de protocole de partenariat pour les jeunes suivis par le service éducatif de prévention d'Orléans #orleans #solidaire…