La République du Centre : "Les élus débattaient hier soir de l’ultime bilan du mandat en matière de tranquillité publique"


Samedi 25 Janvier 2014

Le maire sortant et son équipe martèleront ce chiffre ces prochaines semaines : douze ans de baisse de la délinquance. L’opposition relativise…


La République du Centre : "Les élus débattaient hier soir de l’ultime bilan du mandat en matière de tranquillité publique"

Exercice périlleux hier soir pour les différents groupes d'opposition du conseil municipal. Les chiffres de la délinquance transmis par l'État à la majorité sortante pourraient peser lourd dans la course au fauteuil de maire (lire ci-dessous). Il n'y a guère que les vols à la tire (en augmentation de 37,6 % depuis 2001) et l'usage de stupéfiants (+ 238,2 % de faits constatés) qui noircissent le tableau. Même les cambriolages accusent un repli de 48,9 % en douze ans.
Le problème du trafic de stupéfiants


Alors il faut éplucher, relativiser et chercher l'erreur. Michel Ricoud (PCF) se dit très inquiet quant au problème du trafic de stupéfiants à La Source. « Et dans ce domaine, je ne vois pas les choses évoluer. » Il préconise bien sûr une présence policière et de proximité mais milite aussi pour le retour des commerces sur le centre 2002.



Corinne Leveleux-Teixeira (PS) s'attaque à l'outil statistique « qui fournit des indicateurs intéressants mais qu'il faut relativiser ». « Ces chiffres enregistrent les dépôts de plaintes, pas la réalité brute du terrain. » Elle souligne également les dangers de l'interprétation.



C'est aussi « le sentiment d'insécurité » qui revient dans les propos de ces deux élus. « Il n'est pas perceptible par les chiffres » insiste la chef de file des socialistes. Et de le mettre en parallèle avec « l'explosion » du trafic de drogue. « De l'aveu même des magistrats, Orléans est devenue une plaque tournante à l'échelle nationale. » Avant de conclure sur l'arrivée de renforts de police dans le cadre de la création d'une zone de sécurité prioritaire sur l'Argonne et la gare. Sous-entendu, tout ne doit pas aller si bien que cela.



 

Un argument relayé par le centriste Tahar Ben Chaabane avant de citer quelques extraits d'un rapport de la Cour des comptes qui met le doigt sur les « lacunes » et « imperfections » de ces chiffres de la délinquance. « Alors soyons modestes ! »



Florent Montillot (UDI), adjoint au maire chargé de la Tranquillité publique, reconnaît qu'il existe un problème sur certains secteurs de La Source comme le centre commercial 2002. « Il y a beaucoup d'interpellations. » Mais réfute le lien établi par Dominique Lebrun (PCF) entre la précarité et la délinquance. « Il n'y a pas de causes socio-économiques mais socio-éducatives. » L'occasion de valoriser les dispositifs municipaux de prévention comme le Carrefour des parents et ses « 1.500 participants en 2013, 10.000 en sept ou huit ans ».
Le sentiment d'insécurité


Sur « le sentiment d'insécurité », il concède que les 1.646 violences aux personnes enregistrées en 2013 sont encore « de trop » et qu'« elles invitent à la modestie. » Non sans ironiser : « Ceux qui nous disaient que nous en faisions trop nous disent que nous n'en faisons pas assez. » Interpellé sur le coût de la police municipale, il assume : « La sécurité n'a pas de prix. »



Trop répressive, la politique anti-délinquance orléanaise ? « S'l n'y avait eu que le volet répression, les chiffres n'auraient pas évolué ainsi », conclut le maire Serge Grouard (UMP). « La chute de la délinquance des mineurs n'est pas un hasard. Le rôle des parents reste fondamental. » À la polémique sur la pertinence des chiffres, il répond : « S'il y a des erreurs, pourquoi les statistiques montrent des baisses ici alors que cela augmente partout ? » Et invite plutôt les autres à tirer des enseignements de sa politique. « Ces chiffres sont encourageants, et dans tous les quartiers. » Il compte bien le rappeler aux Orléanais d'ici le 23 mars.



Johnny Roussel

FM


Inscription à la newsletter



Maire Adjoint d'Orléans
à l'éducation, les connaissances,
la prévention et la réussite
éducative

Conseiller régional

Secrétaire Général adjoint de l'UDI
Président de la fédération UDI du Loiret (45)

Twitter
Facebook

Florent Montillot : RT @UDI_off: "Si l’Europe ne relève pas la tête, elle va mourir !" | #Replay @jclagarde était l’invité ce matin de Caroline Roux sur France…
Florent Montillot : RT @UDI_off: "Notre parti est ouvert au débat, nous décidons collectivement, chacun peut y défendre ses idées." | #Replay @jclagarde était…
Florent Montillot : RT @UDI_off: Bienvenue à @DumasFrederique, députée du 92, qui est la 1ère à quitter @LREM pour rejoindre l’UDI. Bravo d’avoir le courage de…