La République du Centre : "Quel destin pour les éducateurs de rue à Orléans ?"


Jeudi 4 Décembre 2014

Malgré les menaces qui pesaient sur la prévention spécialisée à Orléans, un petit nombre d’éducateurs de rue devrait tout de même être maintenu.


La République du Centre : "Quel destin pour les éducateurs de rue à Orléans ?"
La vérité du jour n'est pas celle du lendemain, encore moins en politique.
Le 24 octobre dernier, le maire d'Orléans, Serge Grouard (UMP), annonçait qu'il pourrait mettre fin à la « prévention spécialisée » dans sa commune, dans le cadre de son plan d'économies lié aux baisses de dotations de l'État.
La ville n'emploierait donc plus les neuf éducateurs de rue et leur chef de service, chargés jusque-là d'identifier puis d'aider les jeunes en difficultés scolaires ou sociales, en lien avec leurs familles.
« Le Département nous a lâchés en route, expliquait-il alors ( le Conseil général finançait 75 % du coût des éducateurs, ndlr). L'État aussi. Et on nous dit : "Prenez la prévention spécialisée, et faites !" Et bien on ne pourra certainement pas… Mais la prévention\médiation reste sanctuarisée. »
Professionnels en CDD Changement de ton, hier, dans la bouche de Florent Montillot, maire-adjoint chargé de l'Éducation… et de la prévention spécialisée. « Rien ne changera par rapport à ce qui existe aujourd'hui. Suite à l'annonce brutale du Conseil général de ne plus subventionner la prévention spécialisée, il y a un an, j'ai mis en place un service éducatif de prévention, qui a récupéré la moitié des éducateurs de rue de l'ancienne structure Opelia 45. Ce service sera confirmé lors du prochain conseil municipal ».
En clair, la moitié des éducateurs qui travaillaient à Orléans pour Opelia 45, une structure de prévention spécialisée gérée par l'association nationale Ipsis, ont donc été repris par la ville, qui les salarie désormais, en CDD.
« Face à l'urgence, dans un premier temps, nous pourrions reprendre les éducateurs de rue sous le statut de contractuels », expliquait déjà Florent Montillot en novembre 2013, dans nos colonnes, après l'annonce du Conseil général. À l'urgence de 2013 a donc succédé la menace de disparition de 2014.
 
« La question du devenir de ce service s'est posée, reconnaît aujourd'hui l'adjoint à l'éducation. Mais j'ai présenté l'excellent travail qui a été fait jusque-là, et le maire en a tenu compte. Au final, ce sont plusieurs dizaines de personnes, médiateurs, éducateurs, vacataires, etc., qui travaillent avec des centaines de collégiens ou de jeunes, âgés de 11 à 16 ans, suivis individuellement. »
Quid des quatre éducateurs et du chef de service qui n'ont pas été repris par la ville ? « Ils n'étaient pas volontaires », justifie Florent Montillot.
Une porte de sortie satisfaisante pour l'ancien adjoint à la sécurité, qui dit avoir convaincu le maire d'Orléans. « J'ai expliqué les choses, avancé les résultats, et le maire a fait ses arbitrages. »
« Ça a eu des conséquences sociales pour nous » Mais tout n'est pas si simple. La prévention spécialisée nouvelle formule est incluse dans d'autres services de médiation et doit encore faire ses preuves, et l'on ne sait pas encore quelles actions concrètes seront mises en 'uvre pour « sauver des centaines de jeunes », comme le dit Florent Montillot. « Tout sera détaillé et expliqué après le conseil municipal du 15 décembre », tempère-t-il.
Enfin, la reprise en gestion directe de la prévention spécialisée par la ville passe mal du côté de l'association Ipsis, qui gérait feue Opelia 45 (lire aussi par ailleurs). « Je ne comprends pas pourquoi on a arrêté une action qui fonctionnait bien, qui était reconnue par la ville, détaille Luc Vales, directeur général d'Ipsis. Et ça a eu des conséquences sociales pour nous, puisque nous avons mis en 'uvre un plan de sauvegarde de l'emploi, avec des procédures de licenciement. »
(*) Contacté, l'ancien directeur adjoint d'Opelia 45 n'a pas été en mesure de nous répondre.
Florent Buisson
FM


Inscription à la newsletter



Maire Adjoint d'Orléans
à l'éducation, les connaissances,
la prévention et la réussite
éducative

Conseiller régional

Secrétaire Général adjoint de l'UDI
Président de la fédération UDI du Loiret (45)

Twitter
Facebook

Florent Montillot : RT @UDI_off: #Replay "L'Europe est notre seul instrument pour retrouver de véritables souverainetés !" @jclagarde était ce matin l’invité d…
Florent Montillot : RT @UDI_off: "La question de l'égalité et de la mixité est un combat politique et culturel qui doit être mené sans relâche." @JLBorloo a re…
Florent Montillot : RT @pdavy: Signature de protocole de partenariat pour les jeunes suivis par le service éducatif de prévention d'Orléans #orleans #solidaire…