Les écoles orléanaises font peau neuve


Lundi 3 Octobre 2016

Plus de 10 000 petits Orléanais vont faire leur rentrée scolaire le 1er septembre. Grâce aux nombreux travaux entrepris par la Ville pendant l’été, la plupart d’entre eux pourront cette année bénéficier de conditions d’apprentissage nettement plus favorables. Même si la hausse continue des effectifs dans les établissements commence à poser de sérieux problèmes …


Jeudi prochain, ils seront un peu plus de 10 000 enfants, dans la seule ville d’Orléans, à réapprivoiser les joies du réveille-matin. 10 000 à reprendre le chemin de l’école, avec ce qu’il faut d’excitation et de boule au ventre à l’heure de connaître sa nouvelle classe, ses nouveaux copains et sa nouvelle maîtresse. 10 000 à être répartis dans les 67 établissements de la ville (34 maternelles, 31 élémentaires et deux spécialisés), dont plusieurs d’entre eux se trouvaient dans des états d’usure avancée.

Car les élus orléanais ne le cachent pas : le parc des écoles orléanaises souffrait, jusqu’à ces dernières années, d’une certaine forme d’obsolescence et de vétusté qui contrastait avec le dynamisme de la cité. « Il y avait un retard considérable dans le patrimoine scolaire, reconnaît d’ailleurs Florent Montillot, maire-adjoint en charge de l’Éducation à la mairie d’Orléans. En certains endroits, il fallait faire des travaux d’urgence en termes de sécurité. Des murs menaçaient de s’effondrer, des toitures laissaient passer l’eau… »

Du coup, la Ville a investi, massivement, pour donner un bon coup de neuf, et de propre, à plusieurs de ses équipements. Le budget d’investissement s’élève à 3,6 M€ pour cette année 2016. « Il était d’1,5 M€ l’an dernier, et de 2 millions… de francs, en 2001, quand Serge Grouard a été élu pour la première fois, relève l’actuel maire d’adjoint à l’Éducation. Depuis 2014, il y a eu une réelle montée en puissance. » Un million d’euros environ pour le seul été 2016 ont ainsi débloqués afin de réaliser de « grosses réparations et des travaux d’entretien, peintures comprises », indique la Ville.

Lancé l’an dernier pour « rafraîchir et renouveler les couleurs des murs dans les écoles orléanaises », le Plan Peinture a ainsi été poursuivi cette année pour une facture globale de plus de 550 000 €. Neuf établissements en ont bénéficié, à Gutenberg, Necotin, La Madeleine, Louis-Guilloux, Roger-Toulouse, Jacques-Prévert, Denis-Diderot et aux Cordiers. En plus des peintures – comme son nom l’indique – refaites, ce sont les faux-plafonds et certains circuits électriques, selon les besoins, qui ont également subi un sérieux lifting.

400 nouveaux élèves cette année !

En dehors de ces travaux de rafraîchissement et d’embellissement, d’autres établissements ont connu durant l’été des modifications encore plus importantes. C’est par exemple le cas de l’école maternelle du groupe scolaire Pierre-Ségelle, à proximité de la gare, où l’on a commencé à aménager un restaurant provisoire afin de créer un nouveau self-service au rez-de-chaussée (1,4 M€ de travaux).

Au sein de l’école élémentaire Jean-Mermoz, dans le quartier des Murlins, une réfection complète de la cour a été engagée pour 260 000 €. Dans le quartier de l’Argonne, à l’école Marie-Stuart, la Ville a implanté un nouveau bloc sanitaire « qui libérera l’espace pour une nouvelle salle de classe ». Un aménagement qui démontre que si les travaux en cours cet été ont pour objectif d’offrir plus de confort aux élèves, la Ville est aussi confrontée depuis une demi-décennie à un accroissement significatif de ses effectifs. « Depuis 2010, nous avons accueilli dans nos écoles plus de 1 200 enfants supplémentaires, indique le maire d’Orléans, Olivier Carré. Cela est dû à une inversion de la tendance démographique. Elle a été recherchée et du coup, on ouvre des classes. »

Selon l’édile, cette croissance tient au profil des nouveaux arrivants : « beaucoup de jeunes ménages actifs, explique Olivier Carré. On dit que lorsqu’on construit 1 % de logements nouveaux, on constate une croissance de 0,3-0,4 % de la population. Avec ce type de ménages, les règles évoluent quelque peu : on passe plutôt à 0,5 % de population supplémentaire. »

Il faudra construire

Cependant, cette recrudescence se répercute un peu partout dans le Loiret, puisque dans l’ensemble des établissements scolaires du département, les effectifs grossiront de 650 éléments supplémentaires lors de cette rentrée. À elle seule, Orléans en absorbera plus de 400. Or, dans certaines écoles, comme à Marie-Stuart, on est déjà en train de pousser les murs pour faire de la place. « Dans le secteur Bannier/Châteaudun, il n’y a pas de quoi caser un enfant de plus en école maternelle, souligne Florent Montillot. Sinon, mis à part peut-être à Ducerceau, on est au taquet partout. »

Pour l’heure, la Ville s’arrange comme elle peut, dissémine au cas par cas mais, alors que cette lame de fond ne semble pas prête de s’endiguer, il est à peu près certain qu’il faudra construire prochainement un ou plusieurs établissements pour éponger la hausse constante des effectifs. « On se pose des questions sur le nord de la ville », s’interroge ainsi Olivier Carré, qui précise qu’aucun choix n’a été définitivement fait pour le moment. « Il faudra aussi se questionner sur la possibilité de bâtir des écoles intercommunales, par exemple avec Fleury », lance également le premier magistrat.
 
« Il y avait un retard considérable »
Florent Montillot, maire-adjoint en charge de l’Éducation

En tout état de cause, la construction de ce nouvel équipement ne sera pas pour demain. Car entre le choix d’un projet et le jour où les élèves s’assoient sur les bancs, le délai est estimé à entre trois et quatre ans : il faut donc être « dans une perspective longue » et ne pas se tromper sur l’emplacement et le nombre de places que l’on décide d’ouvrir.

En attendant, il est déjà acté qu’un nouveau groupe scolaire ouvrira le jour dans les murs de l’ancien hôpital Madeleine et qu’en 2017-2018, l’école Marcel-Proust, rue du Faubourg-Bannier, se verra elle aussi flanquée d’une extension. Jusque-là, « on va optimiser », résume Florent Montillot, en continuant à moderniser les locaux existants. Une cure de jouvence dont enfants et parents pourront jauger de la pertinence dès jeudi....


Benjamin Vasset - La Tribune Hebdo Orléans
 


Inscription à la newsletter



Maire Adjoint d'Orléans
à l'éducation, les connaissances,
la prévention et la réussite
éducative

Conseiller régional

Secrétaire Général adjoint de l'UDI
Président de la fédération UDI du Loiret (45)

Twitter
Facebook

Florent Montillot : RT @UDI_off: Félicitations à notre porte-parole @MauriceLeroy, élu à l’instant Vice-président de l’Assemblée nationale ! https://t.co/GUNlv…
Florent Montillot : RT @olivier_carre: Construction de la maternelle M. de la Founière, rénovations de salles et de cours, isolation... A #Orleans, 25 écoles s…
Florent Montillot : Conseil National de l'UDI sur l'Europe. Je suis intervenu, en tant que Délégué National, pour présenter les prochai… https://t.co/HBew449xHW