Prévention à la radicalisation à Orléans : où en est le suivi ?


Samedi 2 Décembre 2017

La République du Centre / Florent Montillot, élu chargé de l’éducation et de la prévention, supervise ce suivi.


Florent Montillot, élu à l’éducation et chargé de la prévention, fait le point sur les actions de prévention à la radicalisation, lancées début 2016.
En novembre 2016, La Rep levait le voile sur les actions de prévention à la radicalisation menées par la Ville, en lien avec la préfecture.
La municipalité expliquait, à cette période, avoir formé 150 personnels de terrain (éducateurs, animateurs, etc.), sur ces questions. Surtout, douze jeunes signalés comme radicalisés étaient alors suivis individuellement, avec un entretien organisé tous les 15 jours.
Un an plus tard, donc, la municipalité fait le bilan de la période du 1 er janvier 2016 au 1 er novembre 2017.
« 14 jeunes ont été concernés, 9 ont été rencontrés, explique Florent Montillot. […] Aucun de ces jeunes n'était demandeur d'accompagnement. Ils avaient été signalés à la cellule de la préfecture. Des accompagnements individualisés ont été amorcés principalement sur la scolarité et l'insertion professionnelle. Ils ont concerné une large majorité de filles. » Que sont-elles devenues ?
« Trois de ces jeunes sont considérés, aujourd'hui, hors risque de radicalisation, détaille l'élu, qui gère le service de prévention de la ville. Elles ont adhéré à un accompagnement éducatif, ont repris une scolarité ou une formation professionnelle et reprennent part positivement à la vie familiale. Nous avons eu un impact sur une 4 e jeune. Les nombreuses rencontres avec ses parents nous montrent que ces derniers ont réajusté leur comportement, jusqu'à obtenir qu'elle se positionne vis-à-vis de son mari, lui-même radicalisé. Aujourd'hui, cette jeune fille a repris une vie sociale (projet de formation, permis de conduire) et est en procédure de divorce. »
Les deux autres jeunes, frère et sœur, « font preuve d'engagement dans leur scolarité malgré un environnement familial qui les rappelle avec insistance à la pratique religieuse », ajoute l'élu.
Deux autres encore, conservent une pratique religieuse « envahissante » qui fait entrave à l'insertion professionnelle durable de la jeune femme, pourtant qualifiée et disposant de compétences. »
Une formation au CFA Par ailleurs, une formation au CFA de la Chambre de métiers et de l'artisanat Loiret, a été mise en place. « Trois interventions, en direction d'enseignants, d'autres personnels de la communauté éducative et des élèves sur le thème de la radicalisation, abordée par le phénomène de la manipulation mentale »
Et pour 2018 ? « Les accompagnements de jeunes se terminant, et en l'absence de nouvelles situations (pour le moment), nous continuons les actions de prévention-formation dans les établissements scolaires, du CFA Péguy et des associations. »
Florent Buisson

FM


Inscription à la newsletter



Maire Adjoint d'Orléans
à l'éducation, les connaissances,
la prévention et la réussite
éducative

Conseiller régional

Délégué National de l'UDI
aux Universités d'été et de printemps

Secrétaire national de l'UDI en charge de la Sécurité

Président de la fédération UDI du Loiret (45)

Twitter
Facebook