"Sortir l’enfant de l’école de la rue", tribune de Florent Montillot dans Valeurs Actuelles


Mercredi 4 Avril 2012


"Sortir l’enfant de l’école de la rue", tribune de Florent Montillot dans Valeurs Actuelles

Comment sauver l'école ? 

Sortir l’enfant de l’école de la rue

Depuis 30 ans, la politique de l’Éducation est un échec en France. Alors que le budget de la nation a sensiblement augmenté en euros constants par enfant (d’environ 50%), le niveau moyen des jeunes français scolarisés a fortement régressé par rapport aux autres pays de l’OCDE (voir les résultats des tests PISA qui font apparaître que la France arrive dans les derniers rangs).

Nos dirigeants politiques ont commis une lourde erreur, en visant l’objectif insensé que 80 % des jeunes d’une même classe d’âge obtiennent le baccalauréat. Résultat, chaque année plus de 120 000 jeunes sortent du système scolaire, sans le moindre diplôme, avec un niveau proche de l’analphabétisme.
 
Les pouvoirs publics se sont occupés d’abord de réformer le lycée, puis le collège, alors qu’il fallait s’attaquer en priorité aux fondations, c’est-à-dire à la réforme de l’école élémentaire. Moralité, des dizaines de millier d’enfants ne possédant aucune base scolaire passent chaque année au “forceps” au collège. Un grand nombre d’entre eux, anéantis par leurs carences, fuient l’École de la nation (absentéisme chronique, décrochage, exclusion) pour se retrouver dans “l’école de la rue”, livrés à des pairs délinquants sans scrupule, gangrenant peu à peu nos quartiers et nos cités. C’est d’ailleurs ce que révélait la première “enquête d’auteur” réalisée par Sébastian Roché et ses collègue du CNRS en 2000, qui concluait que « l’absentéisme est très lié à l’entrée dans la délinquance de rue ».
 
A Orléans, dès 2001, la nouvelle municipalité a décidé de prendre le problème à bras le corps, avec un objectif simple : permettre à 100 % d’une classe d’âge de savoir lire et écrire en quittant le cour élémentaire, et sortir l’enfant de "l’école de la rue".
 
Dès 2001, nous avons municipalisé et rendu gratuite l’aide aux devoirs d’une large majorité d’enfants. Nous avons également mis en place un ambitieux Programme de réussite éducative (avec l’aide de l’État), pour apporter un soutien individualisé aux enfants et jeunes adolescents les plus fragiles : Clubs coup de pouce langage en maternelle, Clubs coup de pouce clé au CP pour l’apprentissage de la lecture et de l’écriture, tutorat assuré par des étudiants et enseignants, Atelier de remotivation et de civisme accueillant les jeunes collégiens exclus temporairement de leur classe, etc.
 
Au total 1 500 enfants bénéficient chaque année d’une prise en charge de l’aide aux devoirs le soir dans leur école et plus de 500 enfants et jeunes adolescents d’un accompagnement individualisé. Le bilan parle de lui-même : près de 90 % des enfants repérés en retard de lecture au début du CP atteignent le niveau moyen voire supérieur en fin d’année et poursuivent leurs études sans difficulté.
 
Plus de 50 % des jeunes bénéficiant d’un dispositif personnalisé du Programme de réussite éducative en sortent positivement à la fin de l’année scolaire. Cerise sur le gâteau, la baisse de la délinquance de proximité est la plus forte à Orléans sur les 10 dernières années (- 65 %) et le pourcentage des jeunes mineurs impliqués diminue d’année en année depuis 2001…
 
Outre les économies considérables générées par cette situation, le dispositif orléanais de soutien éducatif est réalisé à budget constant : la ville d’Orléans a ainsi transféré une partie des subventions versées à des associations qui déclaraient s’occuper de soutien scolaire vers les dispositifs municipaux. Les résultats parlent d’eux-mêmes !

 
Florent Montillot,
maire adjoint d’Orléans à la tranquillité publique, la prévention, la réussite et l’intégration.

FM


Inscription à la newsletter



Maire Adjoint d'Orléans
à l'éducation, les connaissances,
la prévention et la réussite
éducative

Conseiller régional

Délégué National de l'UDI
aux Universités d'été et de printemps

Secrétaire national de l'UDI en charge de la Sécurité

Président de la fédération UDI du Loiret (45)

Twitter
Facebook